Par définition, les « Third Party Data » ou données third party sont des données tierces. Cela signifie que ce sont des données qui proviennent de fournisseurs extérieurs.

Qu’est-ce que sont les « Third Party Data » ?

Etant des données tierces en provenance d’entreprises extérieures, les « Third Party Data » sont généralement payantes pour l’annonceur. Elles vont permettre à l’annonceur de compléter ses données first party et données second party.

Elles se composent de données comportementales qui vont permettre de consolider vos ciblages publicitaires et atteindre de nouveaux prospects pertinents.

On parle généralement de données provenant du digital, mais la notion de « Third Party Data » s’applique également au offline.

Par exemple, les données d’achats via une carte de fidélité sont (parfois) revendues à divers annonceurs. Cela leur permet ensuite de cibler des consommateurs en fonction de leur habitude d’achat ou bien de créer des audiences similaires. Un autre exemple d’utilisation, cela permet de personnaliser les contenus de son site web en fonction des données d’un utilisateur, même s’il n’est jamais venu sur vote site web.

Comment accéder à ces données ?

Les « Third Party Data » sont généralement fournies par des régies publicitaires, des spécialistes de la données ou via des plateforme d’échange de données. Ces acteurs se chargent de récupérer les données et de les associer à des cookies de visiteurs ou bien à des coordonnées d’utilisateurs.

Parmi ces entreprises, nous pouvons citer Acxiom, Epsilon, Experian Marketing Services, Oracle Data Cloud (Datalogix), Quantium, etc… On appelle ces entreprises des « Data Broker ». Elles agrègent énormément de données sur les personnes et revendent ces précieuses informations aux marques. Cependant, ces données ne seront jamais exclusives comme peuvent l’être les données de « First Party » tout simplement parce qu’elles sont revendues à n’importe quel annonceur. Il est donc impossible de bénéficier d’une audience unique avec des données tierces.

Récemment, l’arrivée du RGPD a freiné l’expansion ce des datas broker en régulant davantage les utilisations de données tierces et donc des agrégateurs. Par exemple, Facebook a arrêté de travailler avec ces data brokers. Auparavant, il était possible de cibler des audiences sur Facebook en fonction des données de ces data brokers, tel qu’Acxiom. Par exemple, il était possible de cibler en fonction des revenus d’un ménage, des produits qu’ils achètent, etc…

A quoi vont servir les « Third Party Data » ?

Les données de « third party » sont utilisables de différentes façons.

Dans la plupart des cas, elles seront utilisées pour réaliser des ciblages publicitaires de type démographique, comportemental ou contextuel. Elles jouent également un rôle essentiel pour améliorer les ciblages d’audiences ou d’extensions d’audiences (Audience similaire).

En fonction de vos objectifs marketing, vous pourrez adapter l’utilisation de ses données tierces pour vos campagnes publicitaires.

Vous pouvez échanger ou associer toutes vos données directement au sein d’une DMP. La DMP vous permettra de relier toutes vos données de first, second ou third party et ainsi créer des segments d’audiences très précis. 

Cela vous permettra ensuite de toucher des prospects difficiles à atteindre en temps normal.