Définition du Coût par Clic (CPC)

Le Coût par clic (CPC) est un mode de facturation pour des annonces publicitaires. Il permet à un annonceur de payer seulement lorsqu’un un internaute clique sur son annonce. Ce mode de facturation est majoritairement utilisé dans le cadre du référencement payant, soit l’achat de mots clés.

Définition et fonctionnement du Coût par clic

Le CPC est en général défini via un système d’enchère ou bien de manière fixe.

Par exemple, sur Google Adwords, vous payez chaque clic sur vos annonces au CPC. Il existe plusieurs types de stratégies d’enchères mais celle par défaut est l’enchère au CPC manuelle.

Le principe est simple, vous définissez une enchère maximale au coût par clic. Cela signifie que le CPC défini correspond au montant maximal que vous êtes prêts à payer pour un clic sur une de vos annonces. C’est ce que l’on appelle le CPC Max.

Pour chaque emplacement publicitaire disponible, il y a une mise en concurrence qui permettra de désigner l’annonce qui sera diffusée. Si Google détermine que l’emplacement d’une annonce nécessite une enchère supérieure à votre CPC Max, alors votre annonce ne sera pas diffusée.

A l’inverse si Google détermine que votre enchère est suffisante pour être diffusée, il ne va pas forcément vous faire payer votre enchère maximale. Dans ce cas là, il vous fera payer l’enchère minimum pour dépasser l’enchère de votre premier concurrent (soit 1 centime de plus). C’est ce que l’on appelle le CPC réel.

Pour d’autres types de campagnes, tel que des campagnes Display, d’emailing, d’affiliation ou même de Native Ads, il sera parfois question de coût par clic fixe. Dans ce cas là, le CPC est déterminé dans un premier temps avant le lancement de la campagne par une négociation entre l’annonceur et la régie. Chaque clic sera ensuite facturé du montant négocié. Ce montant est souvent re-négociable en cours de campagne en fonction des performances.

Pourquoi choisir le coût par clic ?

Si vous souhaitez attirer des visiteurs sur votre site web, choisir un mode de facturation au CPC est idéal. En effet il permet de ne payer que lorsqu’un utilisateur clique sur une annonce et donc de maîtriser le coût de chaque visite.

Il existe d’autres modes de facturation des campagnes publicitaires, en voici les principaux :

  • CPA (coût par action) : Un mode de facturation qui permet de ne payer qu’à l’action. Par exemple une inscription via un formulaire, une mise en panier ou un achat, etc…
  • CPL (coût par lead) : Permet de ne payer qu’à la génération d’un lead, soit par exemple une prise de contact, une demande d’offre commerciale ou rendez-vous, une demande d’essai, etc…
  • CPM (coût pour mille impressions) : Le CPM permet de payer toutes les milles impressions publicitaires. Soit plus précisément en fonction du volume d’affichage des annonces.
  • CPV (coût par vue) : Le CPV est un mode de facturation dédié aux campagnes vidéos. Il permet d’être facturé à la vue d’une vidéo. Parfois la facturation peut se faire en fonction de la durée de la vue, à partir de 3, 10 ou 30 secondes par exemple.

Ces modes de facturation varient souvent en fonctions des objectifs et supports de campagnes. Pour la plupart des annonceurs, les objectifs de campagnes s’articuleront autour des indicateurs suivants :

  • Nombre de clics
  • Nombre d’impressions
  • Nombre de conversions
  • Nombre de vues de vidéos

Il est primordial de choisir un mode de facturation en fonction de ces objectifs de campagnes.

  •  
  •  
  •